Conseils utiles

Que faire si un chien est atteint d'épilepsie

Selon les statistiques, des teckels, des bergers allemands et belges, des golden retriever, des boxers, des caniches, des cockers, des chiens de chasse, des schnauzers miniatures, des collies, des husky sibériens, des labradors, des irlandais et des terriers à poils métalliques souffrent le plus souvent de crises épileptiques.

Si un animal de compagnie n'appartient pas à l'une des races répertoriées, cela ne signifie en aucun cas qu'il n'aura pas cette maladie. Tout chien peut souffrir d'épilepsie.

Le plus souvent, les premières crises d'épilepsie chez le chien se produisent même avant l'année. Mais pas toujours. Les animaux plus âgés peuvent également souffrir de cette maladie.

Épilepsie primaire

L'épilepsie congénitale ou primaire peut survenir chez un animal de compagnie de six mois à cinq ans. Les principaux symptômes de la maladie sont des convulsions tonico-cloniques, accompagnées de gouttes de salive, de miction involontaire, de perte de conscience. L'attaque dure plusieurs minutes. Après cela, le chien manque de coordination, d’attention sourde et de changement de comportement.

En règle générale, les crises d'épilepsie sont répétées toutes les 3-4 semaines. Entre eux, le chien se sent bien.

L'épilepsie primaire est causée par l'hérédité. Le plus souvent, il touche les épagneuls, les boxeurs, les schnauzers, les fox terriers, les St. Bernards, les huskies de Sibérie et les collies.

Épilepsie secondaire

Cette épilepsie survient à la suite d'une maladie ou d'une blessure chez l'animal. Ces effets incluent une intoxication par des substances toxiques ou des métaux lourds, un choc électrique, des morsures de reptiles toxiques, des maladies infectieuses antérieures (peste ou encéphalite), des parasites intestinaux, une surcharge du système nerveux ou une lésion cérébrale. Une mauvaise alimentation peut également jouer un rôle dans l'établissement de ce diagnostic.

Maladie d'épilepsie

Les chiens souffrent d'épilepsie pour plusieurs raisons. Cette maladie peut être héritée. Si le chien a une prédisposition génétique à la maladie, le pourcentage de probabilité de convulsions est très élevé.

Un autre facteur dans l'apparition de la maladie sont les désordres qui surviennent pendant le développement intra-utérin de l'animal. Souvent, ce trouble devient hydropisie du cerveau.

Les chiens âgés de 1 à 3 ans souffrent d'épilepsie idiopathique. Cela se produit lorsque le nombre de neurotransmetteurs dans les tissus est très inférieur à la normale. Les impulsions nerveuses n'atteignent souvent pas leur objectif, elles s'accumulent, ce qui entraîne une forte surtension du système nerveux.

Les attaques d'épilepsie peuvent survenir chez les chiens âgés de plus de 4 ans. La cause de leur apparition sont des néoplasmes cérébraux, des métastases ou des troubles métaboliques.

Les maladies infectieuses passées peuvent également donner une impulsion au développement de la maladie. Ces maladies comprennent la peste carnivore et l'encéphalite.

Les hypocalcémies et les hypoglycémies, même une violation du métabolisme des glycoprotéines, peuvent entraîner des crises épileptiques.

Les maladies du système cardiovasculaire, l'arythmie, l'insuffisance rénale et hépatique sont autant de facteurs pouvant conduire à des attaques d'épilepsie chez un chien.

La présence d’helminthes dans le corps de l’animal peut également déclencher des convulsions, en particulier si elle est prédisposée à la maladie. Au cours de leur vie, les helminthes sécrètent des toxines qui affectent le système nerveux de l’animal.

Facteurs externes pouvant déclencher le développement de la maladie

Contribuant à l'émergence d'une maladie telle que l'épilepsie chez le chien, les causes peuvent être très différentes. Les propriétaires d'amis à quatre pattes n'en sont même pas conscients.

Même la malnutrition peut conduire au développement de la maladie. Tout d'abord, il est extrêmement important de bien nourrir son animal pour qu'il reçoive tous les macro et micro-éléments, vitamines et minéraux dont il a besoin. Il convient de veiller à ce que le chien mange autant que nécessaire, vous ne devriez pas permettre une suralimentation de l'animal. Il ne devrait pas être sous-alimenté non plus. Les aliments doivent être de haute qualité.

Une charge excessive sur l'animal peut entraîner le développement de la maladie, non seulement physique, mais également nerveuse.

Un chien peut être empoisonné par des toxines, des métaux lourds ou des produits chimiques. Le plus souvent, les crises commencent après des substances telles que les strychnines et les composés organophosphorés.

L'épilepsie peut aussi être causée par un traumatisme entraînant des lésions cérébrales. Ceux-ci incluent des coups sévères à la tête, des blessures lors de l'accouchement et une mauvaise manipulation du chiot.

Des crises d'épilepsie peuvent survenir suite à un choc électrique. Si l'animal est mordu par des insectes ou des serpents, dont le poison affecte le système nerveux, cela peut également entraîner une maladie.

Types de crises d'épilepsie

Il existe quatre types de saisies chez un chien qui sont importants pour tous les propriétaires d'amis à quatre pattes.

  • L'animal est en train de perdre conscience. Il n'y a pas du tout de crampes ou elles sont très faibles.
  • Convulsions tonico-cloniques généralisées. En règle générale, ils se propagent dans tout le corps et l'animal peut même perdre conscience.
  • Crampes motrices focales. Ils peuvent être avec et sans généralisation. Dans ce cas, une crampe survient dans une partie du corps, puis passe à la suivante. Une crampe ne recouvre pas toujours tout le corps de l'animal.
  • Convulsions complexes partielles. L'un des principaux symptômes de ce type est un changement de comportement des animaux domestiques. Un comportement inhabituel est noté. La plupart des animaux commencent à attraper des insectes en les imaginant dans les airs. Ce type d'attaque peut se produire soit sans crise en général, soit couvrant tout le corps de l'animal.

Symptômes d'épilepsie

Il est important d'identifier correctement une crise d'épilepsie et de ne pas la confondre avec des crises ordinaires, car ils ne parlent pas toujours de cette maladie.

Les crampes sont souvent des signes de maladie. Après avoir correctement diagnostiqué et guéri l'animal, les propriétaires le sauveront des contractions musculaires involontaires.

L'autodiagnostic n'est pas recommandé. Pour cela, il est préférable de contacter une clinique vétérinaire avec un spécialiste. Alors, comment l'épilepsie se manifeste-t-elle chez le chien? Les symptômes qui en parlent sont les suivants:

  • Anxiété. L'animal peut gémir, va à la recherche d'un abri ou tente de se cacher dans un endroit calme. Il faut faire attention à la salivation. Ce sera augmenté.
  • Puis les crampes suivent. Presque toujours, ils s'accompagnent de la vidange de la vessie et des intestins. Souvent, en raison de crises convulsives, l’animal peut se mordre la langue ou la joue, ce qui gémit ou gémit.
  • Alors les crampes disparaissent, mais la salivation reste élevée, parfois même la bave peut mousser. Le chien peut être déprimé ou trop agité.

Les premiers signes d'épilepsie chez le chien sont des mouvements saccadés des muscles du museau. Progressivement, les convulsions se propagent dans tout le corps. L'animal peut perdre conscience. Il y a souvent une augmentation de la température corporelle. Les pattes de l'animal sont constamment en mouvement, les mâchoires sont étroitement fermées, la tête est rejetée en arrière, ses yeux sont levés et les pupilles sont très dilatées. La respiration du chien en ce moment est bruyante et très lourde.

Le plus souvent, les attaques de la maladie se produisent la nuit et le matin. Les propriétaires expérimentés, qui savent ce qu'est l'épilepsie chez le chien, peuvent prévoir les symptômes d'une attaque imminente bien avant son apparition. Le chien devient léthargique, un petit tremblement la bat et elle tente également de se retirer.

Traiter l'épilepsie

Il convient de rappeler que si l'animal présente des symptômes d'épilepsie, le traitement chez le chien est différent de celui chez l'homme. Les médicaments prescrits aux personnes ont un effet toxique sur les animaux, il est dangereux de les donner à un animal de compagnie.

Vous devez d'abord contacter un spécialiste de toute urgence. Seul un vétérinaire peut déterminer correctement la présence d'une maladie telle que l'épilepsie chez le chien (dont les symptômes et le traitement sont décrits en détail dans notre compte rendu). Après avoir examiné l'animal, il vous prescrira les médicaments anticonvulsivants nécessaires.

Chez le vétérinaire

Lorsque les éleveurs de chiens sont confrontés à un phénomène tel que «l'épilepsie» chez les chiens, au traitement, à la manière de mettre fin aux crises, ce sont les principaux problèmes qui les intéressent. Mais l'automédication est dangereuse. Contactez votre vétérinaire immédiatement.

Tous les médicaments sont sélectionnés individuellement. Vous devez d'abord faire une anamnèse.

Le vétérinaire doit connaître la race du chien, son sexe et son âge, ainsi que tous les vaccins et les symptômes de la maladie. Il est important d'indiquer le type de convulsions, le moment exact où cela s'est produit.

Le propriétaire doit se rappeler exactement quand les crises se produisent. Peut-être sont-ils précédés d’une alimentation, d’une marche ou d’un autre stimulus. Le médecin doit savoir si l'animal était malade. Peut-être souffrait-il d'une maladie infectieuse, fongique ou parasitaire. Il convient d'indiquer si l'animal a été traité et avec quoi exactement.

Après avoir recueilli une anamnèse, un examen complet de l'animal est prescrit. En outre, le vétérinaire peut ordonner un examen du crâne pour déterminer s’il ya eu des blessures à la tête et un examen musculaire pour détecter la présence de zones présentant une atrophie.

Le médecin examine attentivement les réflexes de l'animal, sa vision et les élèves eux-mêmes, examine les nerfs crâniens et les sensations tactiles. Des analyses de sang et d'urine sont prescrites. Parfois, ils effectuent une IRM et une radiographie du crâne.

Après avoir effectué toutes les procédures et confirmé le diagnostic d ’« épilepsie »chez le chien, le traitement est prescrit individuellement. Le médecin prescrit des médicaments, détermine leur posologie et leur fréquence d'administration, explique comment donner à l'animal les premiers soins pour les crampes. Il donne également des conseils sur la normalisation de la nutrition animale.

Les médicaments prescrits par les vétérinaires pour traiter l'épilepsie primaire chez le chien sont des anticonvulsivants. Les plus populaires sont plusieurs médicaments:

Fentonin. Il est très efficace et n’a pas d’effets secondaires. Mais le médicament est retiré du corps assez rapidement, provoque la soif et, par conséquent, des mictions fréquentes.

Phénobarbital. Aussi un médicament très efficace et à action rapide. Parmi les inconvénients: augmentation de l'effet diurétique, provoque la soif, augmente l'irritabilité des animaux domestiques.

Primidon. Médicament à action rapide très efficace qui provoque également la soif du chien et augmente l'appétit. Disponible sous forme de tablette seulement.

Diazépam Action rapide sans effets secondaires. L'effet du médicament est à court terme. Augmente l'irritabilité et la nervosité de l'animal.

Si aucun type de médicament ne vous aide, les vétérinaires prescrivent généralement du phénobarbital avec du bromure de sodium ou de potassium.

S'il existe une maladie telle que l'épilepsie chez le chien (nous décrivons de la même manière les symptômes et le traitement), les propriétaires doivent se rappeler que: cette maladie est incurable, les médicaments et leur posologie ne peuvent pas toujours aider la première fois. Il est important que l'animal soit complètement examiné. Dans ce cas seulement, le vétérinaire pourra choisir le médicament le plus efficace.

Fit. Que faire

Pendant l'attaque, il est conseillé de tenir la tête, de la tourner de côté pour que l'animal ne s'étouffe pas avec sa salive. Parfois, l'animal ne permet pas de tourner la tête. Dans ce cas, il vaut mieux laisser tel quel et simplement suivre.

Nul besoin d'essayer de tenir votre langue ou d'ouvrir votre bouche avec vos mains ou avec n'importe quel objet. Néanmoins, il ne sera pas possible d'ouvrir les mâchoires et la langue ne tombera pas.

En outre, vous n'avez pas besoin d'essayer de donner le médicament à l'animal ou de le boire au moment de l'attaque.

Il est conseillé de placer la tête de l’animal sur un lit moelleux. Vous pouvez bien sûr essayer de mettre sa tête sur ses genoux, mais il y a une chance que l'animal morde simplement le propriétaire.

Assurez-vous qu'il n'y a pas d'objets à proximité qui pourraient blesser l'animal lors de convulsions. Fournir de l'air frais en ouvrant une fenêtre ou une fenêtre.

Également au moment de l'attaque dans la salle ne devrait pas être les enfants et les autres animaux.

Si l'attaque dure une demi-heure ou est accompagnée d'une augmentation de la température, vous devez emmener l'animal à la clinique vétérinaire. Pour le transport, l'animal doit être enveloppé dans une couverture. Ou vous pouvez appeler un médecin à la maison.

Chien après une crise d'épilepsie a besoin de solitude, donnez-lui la paix complète.

En conclusion

Les causes de cette maladie peuvent être nombreuses, à la fois congénitales et acquises. N'ayez pas peur si l'épilepsie a été diagnostiquée chez le chien. Le traitement, comment arrêter les attaques, ce qu'il faut faire ensuite et comment aider l'animal de compagnie - le vétérinaire peut répondre à toutes ces questions.

Il est nécessaire d'examiner complètement l'animal, de déterminer le bon médicament et de l'observer. Au fil du temps, le propriétaire sera en mesure de déceler des signes de crises imminentes et de donner à temps à son animal les médicaments nécessaires, le soulageant ainsi de la souffrance.

Harbingers

Une condition qui laisse présager une attaque peut durer de quelques minutes à plusieurs jours. Dans ce cas, le chien présente les symptômes suivants:

  • nervosité
  • pleurnicheries sans cause
  • salivation
  • refus d'eau et de nourriture,
  • désir de se cacher dans un endroit isolé.

À ce stade, le développement ultérieur de la crise peut être empêché si un médicament anticonvulsivant est administré à l'animal. Lequel? Pour chaque cas, le traitement est sélectionné individuellement: à la fois pour l'absorption quotidienne et pour arrêter l'attaque.

Le médicament pour arrêter l'épiprotal est administré par voie intramusculaire. Si le propriétaire de l'animal a peur de faire des injections, il est recommandé d'injecter le médicament dans les intestins du chien en utilisant un lavement pour enfants. Vous pouvez injecter le médicament dans la bouche, mais l'effet sera beaucoup plus faible.

Condition Epiprush

Avant le début de l'épiprison, l'animal tombe sur le côté, perdant conscience. Dans le même temps, la respiration devient beaucoup plus rapide, de la mousse apparaît et les muscles du corps sont très tendus. Les yeux sont grands ouverts et les pupilles se retroussent.

À l'avenir, apparaissent des convulsions convulsives de la tête et des pattes, des contractions incontrôlées et un desserrage des mâchoires. Presque toujours, les symptômes d'une épiprush sont accompagnés d'une miction involontaire, moins souvent la défécation a lieu.

Au moment des crises, lorsque vous essayez d'aider votre animal de compagnie, vous n'avez pas besoin de le maintenir en place ou d'empêcher la compression de la mâchoire - cela peut causer des blessures supplémentaires. Au moment des crises, il est recommandé de tenir doucement la tête du chien pour éviter les coups au sol ou de poser un oreiller. À ce stade, vous devez retirer de la pièce tous les étrangers, en particulier les enfants et les autres animaux domestiques.

Les crampes durent plusieurs minutes (2-3) et graduellement, la tension musculaire diminue.

Mais une situation aussi dangereuse qu'un épistate peut survenir, dans laquelle il semble que l'attaque dure plus d'une demi-heure. En fait, l'épistate consiste en une série de petites crises épileptiques répétées avec un intervalle court presque invisible. Le traitement de l'épistate doit être commencé immédiatement. Pour ce faire, le propriétaire doit injecter un anticonvulsivant au chien et essayer de livrer son animal au vétérinaire le plus tôt possible. Sans mesures médicales opportunes, le chien peut mourir.

Les épipressions sont dangereuses pour la santé des chiens car elles altèrent la circulation sanguine dans le cerveau. Des crises fréquentes ou un épistate prolongé peuvent déclencher un accident vasculaire cérébral chez le chien (24). Plus l'animal souffre d'épilepsie, plus le risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) pendant une crise est élevé.

État post-épileptique

Après de courtes crises, un rétablissement rapide est possible, mais si l'attaque a duré longtemps, le chien peut observer pendant 2-3 jours:

  • violation de la coordination (l'animal marche incertain, trébuche sur les meubles),
  • problèmes d'orientation (le chien a de la difficulté à naviguer dans une zone familière, ne peut pas retrouver son domicile après une marche),
  • soif sévère (parfois une forte augmentation de l'appétit).

À ce moment-là, le propriétaire, en tant que personne proche, doit faire preuve d'un maximum de tact et entourer l'animal avec soin et affection. Lors de la période post-épileptique de récupération, il n'est pas recommandé de faire sortir l'animal. Si la récupération prend beaucoup de temps, ne laissez pas le chien sans laisse pendant la promenade et choisissez un endroit tranquille et inhabité pour la promenade.

Causes primaires

Cette forme de pathologie se développe comme une maladie indépendante et les premiers signes apparaissent à l’âge de 0,5 à 2 ans. La prédisposition aux crises convulsives dépend de ces facteurs:

  • degré de parenté lors de l'accouplement (plus la parenté des parents est étroite, plus le risque d'épilepsie est élevé),
  • prédisposition génétique (si le chien présente un état d'hypertonicité musculaire, même sans développer de crise, il n'est pas recommandé de laisser ces animaux s'accoupler),
  • race (certaines races, par exemple, les chiens de berger ou les caniches, sont plus susceptibles de développer un syndrome convulsif).

Les éleveurs dont l'accouplement est planifié tiennent compte de toutes les principales causes de l'épilepsie du chien, en essayant de choisir les fabricants pour une progéniture en bonne santé. Mais les propriétaires non professionnels de chiens de race ne possèdent pas cette connaissance et il arrive que l'accouplement se produise avec un animal atteint d'épipriste (le plus souvent, il s'agit d'un chien dont les propriétaires pensent à tort que le processus d'accouplement aidera l'animal à se débarrasser de la maladie).

Causes secondaires

Comme son nom l'indique, les causes secondaires de l'épilepsie chez le chien résultent d'une complication d'une maladie ou d'une blessure. Развитие эписиндрома могут вызвать:

  • чумка,
  • энцефалит,
  • отравление ядами,
  • неправильное питание щенков (недостаток в пище витаминов D и B, марганца, магния),
  • blessures à la tête (peuvent survenir même au moment de la naissance),
  • parasites intestinaux.

Les symptômes de la manifestation des formes primaire et secondaire de la maladie sont les mêmes et un diagnostic différentiel n’est pas toujours possible, par exemple entre une atteinte à la naissance et une prédisposition héréditaire aux crises.

Comment se passe le processus de guérison

Le propriétaire d'un animal souffrant d'épilepsie doit immédiatement comprendre que le traitement de l'épilepsie chez le chien n'a pour but que d'atténuer les symptômes de la maladie et de prévenir la survenue de crises d'épilepsie. Le traitement comprend deux composantes:

  • prendre des anticonvulsivants,
  • fournissant un régime complet et des conditions de vie.

Médicament anticonvulsivant

Les médicaments suivants peuvent être prescrits pour le traitement de l'épilepsie:

  • Phénytoïne. Le médicament commence à agir presque immédiatement après son entrée dans le corps de l'animal, mais il est excrété très rapidement et contribue à l'apparition d'une soif intense. Pour le traitement à long terme des chiens n'est pas utilisé, mais est souvent utilisé pour arrêter une crise d'épilepsie.
  • Primidon. Eh bien empêche le développement d'une crise convulsive, même si le stade de précurseurs est déjà apparu. L'inconvénient du médicament est qu'il n'est disponible que sous forme de comprimés et qu'il est difficile de l'utiliser comme moyen de fournir des soins d'urgence.
  • Diazépam. Il est utilisé comme médicament pour soulager le cours d'une attaque. Avec l’introduction du diazépam, l’épipristup se présente sous une forme plus douce, le risque de développer un épistat est minime.
  • Le phénobarbital est rapide et efficace. Disponible en comprimés et en injections, mais provoque un fort effet sédatif. Sous l'influence de ce médicament, le chien devient léthargique et somnolent.

Un anticonvulsivant est donné à vie. En plus de ces médicaments, les chiens reçoivent des vitamines et des minéraux.

Régime alimentaire et conditions de vie

Un animal malade ne pourra plus mener sa vie passée et le propriétaire devra lui fournir de nouvelles conditions confortables:

  • Atmosphère calme. Les expositions, compétitions et autres événements sociaux importants pour un chien de race doivent être annulés.
  • Soins et soins. Un animal malade, surtout lorsqu'il se remet d'une épiprush, nécessite une attention et des soins accrus. En ce moment, il est préférable de rester avec un ami à quatre pattes afin qu'il se sente soutenu par un être cher.
  • Régime alimentaire Certains médicaments pris pendant une longue période peuvent causer l'obésité, il est donc nécessaire de contrôler le poids de l'animal. En outre, les produits contenant du bromure de potassium, tels que l'avoine et le sarrasin, peuvent provoquer un épiproteup. Il est très important de minimiser la quantité d'aliments contenant du bromure de potassium dans le régime alimentaire.

L'épilepsie affecte également la nature de l'animal: le chien devient moins actif, tente de bouger avec prudence. En cas d'évolution légère ou modérée de la maladie, vous pouvez offrir à votre animal de compagnie une existence confortable en réduisant le nombre de convulsions à une fois en 1 à 3 semaines. Et dans les cas graves, lorsque les crises se produisent jusqu'à 10 fois par jour, les vétérinaires proposent à l'euthanasie de l'animal. Bien sûr, une telle décision est difficile à prendre, mais avec un degré de maladie grave, il est difficile de garantir la vie de l’animal sans attaques et le chien mourra quand même. Par conséquent, vous devez vous demander s'il vaut la peine de tourmenter le malheureux animal, en essayant de prolonger l'agonie si le chien souffre de crises fréquentes.

Types d'épilepsie de chien

En fonction de l'origine de la maladie, on distingue les formes primaire et secondaire d'épilepsie.

L'épilepsie primaire (idiopathique) résulte d'une prédisposition génétique. Cette forme d'épilepsie est plus courante chez les chiens de certaines races: golden retriever, dachshund, berger, caniche, etc.

Dans ce cas, plusieurs chiots de la même portée ou de parents proches, tels qu'une mère et son fils, peuvent souffrir d'épilepsie. La forme primaire se manifeste assez tôt - à un an maximum, mais parfois, les premiers signes apparaissent à un âge plus avancé (3-6 ans).

L'épilepsie secondaire (épileptiforme) chez le chien survient à la suite d'une maladie, d'une infection, d'un traumatisme, de dommages toxiques causés par des substances toxiques, d'une tension nerveuse.

Les attaques d'épilepsie chez les chiens peuvent être causées par:

  • maladies infectieuses transférées - peste, encéphalite, etc.,
  • hydrocéphalie (hydropisie) du cerveau,
  • blessures à la tête
  • problèmes cardiaques
  • dommages au foie
  • tumeurs cérébrales
  • manque de glucose dans le sang du chien,
  • hypothyroïdie - diminution de la fonction thyroïdienne.

L'épilepsie secondaire se manifeste plus souvent chez les chiens adultes, car après 4-5 ans, ils peuvent être atteints de maladies du système cardiovasculaire, du foie et des reins.

En outre, une infection par des parasites peut provoquer une attaque, car les helminthes libèrent des substances toxiques qui endommagent le système nerveux dans le sang d'un animal. Les symptômes d'épilepsie chez les chiens résultent également d'une alimentation déséquilibrée, d'une surcharge physique ou nerveuse excessive.

Comment l'épilepsie apparaît-elle chez le chien?

Les convulsions, le plus souvent associées à l'épilepsie, peuvent être une manifestation d'une autre maladie. Par conséquent, lorsqu'elles surviennent, vous devez montrer le chien au vétérinaire afin de lui permettre de poser un diagnostic précis.

Parfois, le propriétaire considère à tort que le syndrome convulsif est un symptôme d'épilepsie et, dans d'autres cas, il ne remarque pas les attaques de la maladie et les classe comme un comportement inhabituel de l'animal. Il existe différents types de manifestations d'épilepsie.

Une crise mineure (abcès) fait spécifiquement référence à celles qui sont difficiles à remarquer, même si le chien est atteint d'épilepsie. Il s'exprime dans la congélation du chien pendant quelques secondes, tandis que son regard devient vide de sens et immobile. Si l'animal est au repos, il ne tombe pas, les muscles ne sont pas à l'étroit, les absents ne sont donc pas toujours remarqués par le propriétaire.

Une attaque partielle se traduit par une contraction musculaire d'un groupe limité de muscles - museau, dos, garrot, etc.

La forme généralisée est le type d'épilepsie le plus grave, accompagné d'une crise épileptique en deux temps:

  1. La première étape, qui dure environ une minute, est tonique, dans laquelle le chien est inconscient et présente un spasme de muscles sur les jambes, ce qui les empêche de se plier et de se courber. Cette étape est souvent accompagnée d'un arrêt respiratoire.
  2. La deuxième étape est clonique, au cours de laquelle le chien inconscient commence à tirer ses jambes et à mâcher rapidement. Les yeux de l'animal sont à moitié fermés et ne réagissent pas à la lumière. Une miction involontaire et / ou une défécation peuvent se produire.

Associé à un changement de comportement des animaux (crise partielle):

  • le chien mâche fréquemment,
  • claquant des lèvres et grinçant des dents
  • se comporter de manière agressive même envers le propriétaire,
  • hurle et se plaint
  • l'animal essaie de se cacher de tout le monde dans un endroit isolé,
  • le chien perd son orientation dans un lieu familier et semble être perdu.

La combinaison d'un comportement agressif et d'une salivation excessive pendant une telle crise donne l'apparence de symptômes de la rage. En outre, lors d'une attaque, une perte temporaire de la vision, de graves spasmes des muscles abdominaux peuvent survenir, l'animal peut avoir des vomissements, une diarrhée et une soif intense.

Une crise similaire peut survenir à la suite d'une crise généralisée et durer plusieurs heures. Les crises multiples (mixtes) se manifestent par une combinaison de différentes formes de crises en quelques minutes. Si le chien est dans un état semblable à une attaque multiple pendant plusieurs heures d'affilée, alors cette maladie est appelée status epilepticus.

Diagnostic de l'épilepsie chez le chien

Si votre animal présente des symptômes alarmants similaires à ceux de l'épilepsie, il est essentiel de procéder à un examen complet de l'animal et d'établir un diagnostic précis. Cela est nécessaire pour ne pas nuire au chien, car les médicaments anticonvulsivants utilisés pour traiter l'épilepsie sont dangereux pour l'animal dans les autres cas.

Pour commencer, le vétérinaire prescrit diverses méthodes de recherche:

  • EEG (électroencéphalographie) - pendant sa conduite, les impulsions électriques provenant de différentes parties du cerveau sont enregistrées. L'EEG est le moyen le plus informatif de diagnostiquer l'épilepsie.
  • Radiographie de la tête pour exclure une lésion cérébrale traumatique.
  • Échographie de l'abdomen
  • Analyse clinique et biochimique du sang.
  • ECG du coeur.
  • La TDM ou l'IRM du cerveau est très souhaitable.

Pour que le médecin ait une image complète de la maladie, il est nécessaire de décrire en détail le déroulement de la crise de votre animal - sa durée, le comportement du chien avant, pendant et après la crise. En outre, le vétérinaire doit être au courant des maladies et des blessures du chien, car toutes ces données aident à poser le bon diagnostic.

Que faire si un chien a l'épilepsie?

Auparavant, le diagnostic d'épilepsie posé au chien ressemblait à une phrase et signifiait que l'animal attendait une mort rapide. Les diagnostics modernes, les nouveaux médicaments et les méthodes de traitement de l'épilepsie chez le chien peuvent prolonger la vie d'un animal malade et le rendre complet.

La véritable épilepsie n’est pas traitée à l’heure actuelle, mais les vétérinaires ont la possibilité de choisir le traitement approprié pour le chien, ce qui réduira le nombre de crises ou les éliminera complètement. Le choix d'un médicament est un processus long, car les médecins sont obligés d'essayer différents médicaments à leur tour pour trouver la meilleure option.

Parfois, même un complexe de plusieurs médicaments est utilisé simultanément, si un médicament n'apporte pas le résultat souhaité.

Actuellement, le plus souvent utilisé des médicaments tels que:

Si le traitement de l'épilepsie avec l'un de ces médicaments ne vous aide pas, le plus souvent, une association de phénobarbital et de bromure de potassium est utilisée.

Afin de maximiser l’effet des médicaments pris, il est nécessaire de suivre scrupuleusement la prescription du médecin et de donner le médicament à la posologie exacte et dans le même temps, sans manquer une seule journée. En sautant le médicament, le non-respect du dosage peut conduire au fait que la maladie se manifestera sous une forme plus grave. Préparez-vous au fait que le chien devra donner des pilules toute sa vie, car sans traitement, l'animal mourra.

Tous les anticonvulsivants ont des effets secondaires graves. Par exemple, un chien peut devenir somnolent, déprimé, avoir des problèmes de tractus gastro-intestinal et de concentration. Cela doit être signalé au vétérinaire afin qu'il prescrive des médicaments qui soulagent de tels symptômes ou choisisse un autre médicament qui aura un effet équivalent sans effets secondaires.

Comment aider un chien souffrant d'épilepsie?

Tout d’abord, donnez à votre animal autant d’attention et d’amour que possible, ne le grondez pas trop pour des plaisanteries, afin de ne pas provoquer de dépression nerveuse.

Souvent, pour les chiens malades, un régime spécial à faible teneur en protéines est prescrit. Il est utile d’utiliser un aliment contenant des protéines partiellement digérées, qui sont rapidement absorbées.

Afin d'éviter que le chien ne se blesse pendant une attaque qui pourrait se produire en votre absence, organisez une volière clôturée dans l'appartement. Ce boîtier ne doit contenir ni meubles ni objets dangereux.

Le chien devrait mener une vie bien remplie: marcher, communiquer avec les autres chiens, mais dans les limites du raisonnable, car une activité physique excessive peut déclencher une attaque. Le propriétaire du chien, qui n'est pas le premier jour souffrant d'épilepsie, peut le plus souvent remarquer l'approche de la saisie et exclure les facteurs provoquants afin d'empêcher son développement.

Que faire si un chien commence une crise d'épilepsie?

  1. Essayez d’être calme, de ne pas faire de bruit, de ne pas faire de bruit, car des sons forts peuvent améliorer l’attaque et sa durée.
  2. Parfois, contacter son chien par son nom aide à prévenir les convulsions.
  3. Créez des conditions pour le chien sous lequel il ne peut pas être blessé: vous n’avez pas besoin de le transférer dans une litière douce ni de poser une couverture sous elle, il suffit de placer une main ou un oreiller plat sous la tête du chien et de l’éloigner des objets dangereux.
  4. Tournez la tête du chien sur le côté afin que la salive ou les vomissements puissent sortir de la bouche. Il n'est pas nécessaire d'ouvrir les mâchoires avec une cuillère, car il est peu probable que cela réussisse et l'animal peut être blessé. Il n'y a aucun danger d'étrangler un chien avec sa propre langue en cas d'attaque d'épilepsie - il n'y a jamais eu un tel cas en pratique vétérinaire.
  5. En raison du fait que les chiens ne possèdent pas de glandes sudoripares et que la crise s'accompagne d'une forte tension musculaire et d'une grande quantité de chaleur, assure le refroidissement de l'animal. Vous pouvez envoyer un fan au chien, agiter le journal, vous essuyer les pattes et le ventre avec de l'eau fraîche, ce qui est particulièrement vrai pour les races à poil long.
  6. Si l'attaque dure plus d'une demi-heure, appelez de toute urgence un vétérinaire, car cet état de santé menace la vie de votre animal.
  7. Après une attaque généralisée, le chien peut rester dans un état pendant lequel il peut se blesser ou tout gâcher. Il est donc préférable de limiter ses déplacements autour de l'appartement.
  8. S'il y a d'autres chiens dans la maison, ils devraient alors être fermés dans une autre pièce, car il est possible qu'ils attaquent un animal malade.
  9. Après l'attaque, essayez de calmer le chien, mais n'imposez pas votre communication et ne jurez pas si le chien se comporte de manière agressive.
  10. Notez dans le journal quand et à propos du début de l'attaque, de sa durée et de son déroulement, et appelez le vétérinaire.

Ne désespérez pas si votre chien a reçu un diagnostic d'épilepsie, il a toutes les chances de vivre une vie longue et bien remplie, si vous l'aidez avec cela!

Causes et types d'épilepsie chez le chien

L’épilepsie chez l’animal, comme chez l’homme, implique un processus pathologique chronique qui se produit dans le système nerveux et est associée à l’apparition soudaine de crises convulsives. La maladie a également un autre nom - l'épilepsie. Il est assez difficile de dire pourquoi cette maladie survient. Les causes les plus courantes d'épilepsie chez le chien incluent:

  • Facteur héréditaire. On croit que l'épilepsie est héritée. De plus, chez les animaux de race, cette maladie est beaucoup plus souvent détectée.
  • Lésion cérébrale Les mécanismes de développement du processus pathologique peuvent déclencher un traumatisme à la tête, des bosses, des ecchymoses à la naissance.
  • La présence de cellules cancéreuses dans le cerveau.
  • Maladies infectieuses. L'encéphalite, la proplasmose, la toxoplasmose, la peste, le tétanos peuvent provoquer le développement de cette maladie chez le chien.
  • Troubles chroniques du fonctionnement du tractus gastro-intestinal.
  • Pathologie rénale chronique.

  • Lésions des cellules du foie.
  • Dysfonctionnement du système cardiovasculaire.
  • Faible taux de glucose sanguin.
  • Carence en vitamines B1 et B6.
  • La défaite des organes internes de l'animal par des métaux ou des substances toxiques.
  • Pet mord par les insectes toxiques et les serpents.
  • Blessures électriques.
  • Infestations helminthiques.
  • Stress sévère, chocs nerveux.

En règle générale, les premiers épisodes d'épilepsie débutent chez un ami à quatre pattes âgé de six mois à cinq ans. Dans ce cas, les deuxième et troisième années de la vie du chien sont considérées comme les plus difficiles.

On distingue les types d'épilepsie suivants:

  • Idiopathique ou vrai. C'est la forme la plus mystérieuse et la plus dangereuse de la maladie. Les raisons de son apparition ne sont pas claires. La maladie semble se produire seule, sans changements pathologiques structurels ou concomitants dans le corps. À la suite d'observations, les experts sont arrivés à la conclusion sans équivoque que certaines races de chiens sont sensibles à la maladie: retriever, labrador, terrier, Saint-Bernard, caniche, dachshund, chien de berger, collie, passeur, cocker spaniel. En règle générale, cette pathologie est détectée à l'âge de 1 an à 5 ans. Les crises d'épilepsie dans cette situation se produisent, généralement dans un rêve. Cela peut arriver la nuit et le jour, lorsque le chien est endormi.

  • Symptomatique Cette forme de pathologie est associée à un dysfonctionnement congénital ou acquis du cerveau. Dans la plupart des cas, ce type d'épilepsie est diagnostiqué chez les chiots de moins d'un an et les adultes de plus de 5 ans.
  • Cryptogénique. Les causes sont les mêmes que dans la forme précédente de la maladie. La différence entre ce type d'épilepsie et les symptômes est qu'elle n'est pas identifiée au cours d'une IRM. Ce type de maladie est souvent immunisé contre les effets des anticonvulsivants. Dans une telle situation, l'épilepsie réflexe chez le chien est appelée réfractaire. Réfractaire est la forme de la maladie qui ne peut pas être traitée.
  • Réactif. Cette forme de pathologie survient dans le contexte d'effets toxiques ou métaboliques sur le cerveau. De plus, il n'y a aucun dommage structural à cet organe. Les attaques dans ce cas disparaissent après la guérison de la maladie sous-jacente.

Méthodes de diagnostic

Avant de commencer le traitement, le vétérinaire doit rechercher la cause des crises d'épilepsie chez le patient à quatre pattes. Pour ce faire, il effectue certaines mesures de diagnostic. Tout d'abord, le spécialiste effectue un examen visuel de l'animal, après quoi il prélève une anamnèse. Pour ce faire, le propriétaire de l'animal doit fournir des informations sur la durée et les conséquences des premières attaques. En même temps, il est important de savoir si le chien a eu des blessures à la tête, s'il a été blessé avant quoi que ce soit.

Une attention particulière est portée à l'étude du pedigree de l'animal. На основе этой информации выявляется, существует ли у собаки генетическая предрасположенность к данному заболеванию. Такая мера позволяет дифференцировать врожденную и приобретенную формы патологии, а также способствует выявлению провоцирующих факторов.En analysant ces informations, le spécialiste élimine les maladies présentant un tableau clinique similaire.

Après avoir traité les données, le vétérinaire prescrit une série d’études au patient à quatre pattes. Les tests qu'un animal devra passer dépendent de chaque cas particulier. Le tableau fournit des informations sur les méthodes de diagnostic utilisées en cas de suspicion d'épilepsie.

Méthodes de diagnosticTypes de rechercheBut de
Examen physiqueAuscultationDiagnostic préliminaire
Palpation
Recherche en laboratoireTest sanguinDétermination de la quantité d'azote et de glucose résiduels. Identification de la présence de plomb et de calcium dans du matériel biologique.
Analyse d'urine
Examen fécalDétection de parasites
Analyse du liquide céphalo-rachidienDétermination des indicateurs de pression. L'étude de la composition cellulaire et de la concentration en protéines.
Recherche instrumentaleÉchographieIls sont utilisés comme méthodes de recherche supplémentaires.
Roentgenography
Électroencéphalogramme
Radiographie du crâne
Imagerie par résonance magnétique
Tomographie

Stades et symptômes de la maladie

Une attaque comporte plusieurs étapes, chacune accompagnée de certaines manifestations:

  1. Aura. C'est la phase initiale de la pathologie. Pendant cette période, le chien est très nerveux, se comporte avec enthousiasme. L'animal augmente considérablement la salivation. Il commence à gémir sans raison apparente, a peur du moindre bruissement, essayant de se cacher. Dans ce cas, le chien bat constamment un petit tremblement. Dans cet état, le chien reste de quelques minutes à 2-3 jours.
  2. Ictal. Au cours de cette phase, une crise épileptique se produit directement, accompagnée d'une perte de conscience, d'un roulement des yeux, de pupilles dilatées, de crampes musculaires. Dans le même temps, les membres sont raides chez l'animal, il commence à se plier et à les déplier involontairement. Pendant l'attaque, le chien respire souvent et bruyamment, de la mousse s'échappe de sa bouche. En outre, cette affection s'accompagne de miction involontaire et de selles, de crissements et de gémissements. Combien de temps dure cette étape? En moyenne, cela prend de 1 à 5 minutes.
  3. Postictal. À ce stade qui termine l'attaque, l'animal est désorienté dans l'espace, apathique et confus. Dans le même temps, certaines personnes somnolent et sont déprimées, tandis que d’autres, au contraire, sont surexcitées. Ces symptômes durent de 2-3 heures à 2-3 jours.

Les symptômes de l'épilepsie ressemblent à bien des égards au tableau clinique d'autres maladies. Par exemple, les manifestations énumérées sont caractéristiques des chiens chez lesquels on a diagnostiqué une lésion de l'oreille moyenne, un dysfonctionnement de l'appareil vestibulaire, des problèmes de cervelet, des pathologies du système cardiovasculaire et des poumons. Après avoir repris conscience, le comportement des personnes atteintes de telles maladies est similaire à celui des chiens souffrant d'épilepsie au stade post-toxicologique.

De plus, il existe une pathologie appelée "éternuement inversé", dont l'origine est inconnue. Cette maladie s'accompagne également de crampes musculaires et d'une respiration bruyante. Les personnes chez qui on a diagnostiqué cette maladie se contractent souvent les jambes en rêve et poussent un hurlement lugubre. Contrairement aux phénomènes pathologiques ci-dessus au cours d'une crise d'épilepsie, la conscience du chien est assombrie, il perd brièvement son esprit et sa mémoire. Que le chien souffre d'épilepsie ne peut être déterminé que par un vétérinaire.

Premiers secours en cas d'attaque

Comment arrêter une attaque chez un animal de compagnie à la maison? Comme cette maladie s'accompagne de signes suffisamment prononcés, vous devez tout d'abord vous ressaisir et essayer de vous calmer. Dans cette situation, l'animal à quatre pattes nécessite des gestes sanglants et collectés de la part du propriétaire. Aux premiers signes d'une attaque, il est recommandé:

  1. Placez une serviette roulée ou un oreiller moelleux sous la tête de l’animal. Une telle mesure permettra d’éviter tout risque de blessure à la tête du chien. En outre, vous devez supprimer tous les objets coupants.
  2. Créez des conditions confortables dans la salle. Pour ce faire, il est recommandé de ventiler la pièce, d'éteindre les sources de son puissant et de lumière vive. Vous devez également protéger l'animal malade du contact avec d'autres animaux et enfants. Si la pièce est trop chaude, vous devez éventer le chien avec un ventilateur ou un journal.
  3. Ne tenez pas le chien en convulsion.
  4. N'essayez pas d'ouvrir les mâchoires du chien. Contrairement à la croyance populaire, la probabilité d’avaler la langue dans cette situation est exclue.
  5. À la fin de l'attaque, approchez-vous constamment de l'animal en le caressant et en le calmant.

Si l'attaque dure plus de 25 minutes, vous devez immédiatement livrer l'animal à une clinique vétérinaire. Si cela n’est pas possible, vous devriez au moins téléphoner au vétérinaire. Après avoir consulté un spécialiste, vous pouvez entrer le chien avec un anticonvulsivant et lui donner du Corvalol. Cela devrait être fait en stricte conformité avec les recommandations du médecin. Après avoir arrêté l'attaque, vous devez montrer le chien au médecin dès que possible. Un traitement supplémentaire est possible uniquement dans une clinique vétérinaire.

Traitement de l'épilepsie

Il n'y a pas de médicaments spécifiques qui conviendraient à tous les patients à quatre pattes, sans exception. La sélection des médicaments est généralement effectuée par essai. À la suite de techniques de contrôle, le vétérinaire sélectionne une combinaison et une posologie de médicaments.

Le traitement médicamenteux est utilisé si:

  • l'intervalle entre les saisies dépasse 30 jours,
  • il y a des attaques en série, c'est-à-dire celles qui se produisent au moins 1 fois par jour,
  • au moins un épistate a été enregistré - une condition dans laquelle les crises d'une durée supérieure à une demi-heure se succèdent et entre les deux, l'animal ne reprend pas conscience,
  • l'animal se rétablit longtemps après la prochaine attaque, et des violations de son comportement sont observées.

En règle générale, certains médicaments sont prescrits pour contrôler les crises. Le tableau présente des informations générales sur les médicaments permettant d’arrêter les manifestations de la maladie.

Noms de drogueEffet thérapeutiqueInstructions spéciales
PhenobarbitalAnticonvulsivant, sédatif, antidiurétiqueLorsque vous prenez des pilules, vous devez prendre en compte un certain nombre de recommandations:
  • utiliser quotidiennement en même temps, en évitant les passes,
  • appliquer à des doses minimales avec une augmentation progressive des doses auxquelles le nombre, la gravité et la durée des manifestations de la maladie sont réduits,
  • traiter l'animal avec des médicaments uniquement sous surveillance médicale.
Paglüferal
Bromure de potassium
Phénytoïne
Primidon
Diazépam
Fenazépam
Finlepsin
Carbamazépine
Hexamidine
Sibazon

Dans des conditions extrêmes, Corvalol ou Valocordin s’égoutte sur la langue de l’animal. La plupart de ces médicaments ont des effets secondaires, appelés à réduire les méthodes de médecine alternative. Des informations générales à leur sujet sont présentées dans le tableau.

Méthodes de médecine alternativeL'essence de l'applicationNote
AcupunctureImpact sur 10 points d’acupuncture.La thérapie implique une application de cours. La durée d'une procédure est de 20 minutes.
HoméopathieUtilisation d'Aconitum et de Belladonna entre convulsions successivesL'effet thérapeutique se produit après 3-4 procédures
Réception des acides gras semi-saturésEn règle générale, l'huile de poisson est utilisée.Réduit la fréquence des crises
Les injectionsLes vitamines B sont utilisées.

En tant que remèdes traditionnels, une solution de charbon de bois et de teinture de valériane médicinale est utilisée. Les recommandations suivantes aideront à améliorer l'état de l'animal:

  • Créez une atmosphère calme et conviviale dans la maison. Les chiens épileptiques ont besoin de soins, d'affection et d'attention constants. Leur vie devrait être mesurée. L'animal doit être complètement protégé du stress et des chocs nerveux.
  • Retirez tous les objets tranchants du séjour du chien. Une attaque peut commencer à tout moment, vous devez donc essayer d’exclure toute blessure accidentelle de l’animal.

  • Toujours garder les anticonvulsivants sous la main. La rechute de la maladie peut commencer à tout moment, aussi des anticonvulsivants devraient-ils être disponibles, même s'il n'y a pas eu de convulsions depuis longtemps. Il est nécessaire de surveiller attentivement leur date d'expiration. Celui qui était à la maison pendant l'attaque, il doit pouvoir arrêter la saisie.
  • Exclure trop d'activité physique. Cela ne signifie pas que le chien doit arrêter de marcher. Pendant les promenades, vous devez simplement vous assurer que l'animal n'est pas très fatigué.
  • Suivez un régime. La nutrition alimentaire pour une telle maladie implique une diminution de la consommation d'aliments protéiques par le chien, ainsi qu'une augmentation de la quantité de fibres et de produits laitiers. Il est également recommandé de réduire la quantité de sel dans les plats et d’exclure du régime les aliments préparés. La meilleure option dans cette situation est de transférer le chien à un aliment industriel de haute qualité, y compris des protéines rapidement clivées. Le corps des épileptiques animaux a particulièrement besoin de magnésium, de manganèse et de vitamines B.

Prévision et conséquences probables

Chaque propriétaire d'un chien épileptique se soucie combien d'années vivent des chiens atteints de cette maladie. Malgré l'incurabilité de cette pathologie et la nécessité d'administrer des médicaments tout au long de la vie, le pronostic de l'épilepsie est favorable. Il arrive souvent qu'avec des soins appropriés pour un animal malade et suivant toutes les recommandations du médecin, l'animal vit autant que la plupart des frères en bonne santé.

Parmi les complications possibles de cette pathologie sont:

  • blessures subies par l'animal pendant une crise,
  • troubles du fonctionnement des organes internes résultant de tensions nerveuses,
  • nouvelles attaques ou leur intensification dans le contexte d'un retrait marqué de la drogue,
  • diminution de l'activité cérébrale due à l'usure des cellules nerveuses,
  • mort par asphyxie.

Mesures préventives

Les recommandations suivantes aideront à prévenir de nouvelles attaques:

  1. Protégez votre animal de compagnie des situations stressantes. Pour cela, il est nécessaire de créer un environnement favorable dans la maison où vit le chien épileptique.
  2. Exclure trop d'activité physique. Pendant les promenades, vous devez vous assurer que le chien utilise l’énergie avec modération. En train de promener le chien ne devrait pas être très fatigué.
  3. Limitez votre consommation d'aliments protéinés. Il est impossible d’exclure complètement les protéines du menu de l’animal, car elles servent de matériau de construction au squelette musculaire.
  4. Donnez régulièrement à votre animal de compagnie des complexes de vitamines à quatre pattes. Les chiens épileptiques en particulier ont besoin de vitamine B6, de manganèse et de magnésium.
  5. Respectez scrupuleusement la posologie recommandée par le vétérinaire, à l'exclusion des omissions, car même un comprimé oublié peut aggraver considérablement la situation.
  6. Effectuer régulièrement des examens vétérinaires préventifs.

L'épilepsie pour animaux de compagnie n'est pas une phrase du tout. Le succès du retard ou de l’élimination complète des crises dépend du comportement de l’animal hôte. L'essentiel dans cette situation est l'amour inconditionnel et les soins pour l'animal à quatre pattes, ainsi que le désir de l'aider.